Fractales Magiques d'Ajnaël

du Microcosme au Macrocosme

Les Trois Portes

Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour par-faire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage. « Éclaire-moi sur le Sentier de la Vie », demanda le Prince. « Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable », répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi. Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie. Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire:

 

« Change le monde »

 

« C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas ». Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent. Bien des années passèrent. Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande: « Qu'as-tu appris sur le chemin? » « J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas ». « C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise ». Et il disparut. Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire:

 

« Change les autres »

 

« C'était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration ». Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. Bien des années passèrent. Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda: « Qu'as-tu appris sur le chemin? » « J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que prennent racine toutes ces choses ». « Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Sois reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir ».  Et le Vieil Homme disparut. Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots:

 

« Change toi toi-même »

 

« Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire » se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal. Après bien des années de ce combat où il connut quelques succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda: « Qu'as-tu appris sur le chemin? » « J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser ». « C'est bien » dit le Sage. « Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de me battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais? Quand trouverai-je le repos? J'ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise ». « C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru » Et il disparut. Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait:

 

« Accepte-toi toi-même »

 

Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la première fois, dans l'autre sens. « Quand on combat on devient aveugle, se dit-il ». Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui: ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu'as-tu appris sur le chemin ? » « J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement ». « C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte ». A peine arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut  au loin la face arrière de la seconde porte et y lu:

 

« Accepte les autres »

 

Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie; celles qu'il avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu. Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. « Qu'as-tu appris sur le chemin? » demanda ce dernier. « J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement » « C'est bien, » dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte. Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lu:

 

« Accepte le monde »

 

Curieux, se dit-il, que je n'ai pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ? Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda. « Qu'as-tu appris sur le chemin ? » « J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n'est ni triste ni gai. Il est là; il existe; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que je m'en faisais. J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement. « C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde ». Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l'habita. « Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence ».


Et le Vieil Homme disparut.

Que l'amour soit ton bouclier

 Que l'amour soit ton bouclier!

 

Je veux te révéler le sens de cette vie, aimer et être aimé, car ton Père céleste est amour; car ta Mère la Terre est amour; car le Fils de l'Homme est Amour. C'est par l'amour que les trois ne font qu'un. Tout ce qui existe a été conçu suivant la loi de l'amour qui est sagesse. Le seul chemin qui mène au bonheur est celui de l'amour. Aimer, c'est voir la Divinité dans cet autre que tu aimes. Qu'il voit cette Divinité en toi est le signe de son amour car la Divinité est Amour. Faire la volonté céleste, c'est donner cet amour à tous les êtres. Si tu sais voir la Divinité partout où tes yeux se posent, tu ne manqueras de rien. Si tu aimes quelqu'un, tu réponds à l'Amour Divin à travers celui que tu aimes. Si tu t'aimes toi-même, tu deviendras parfait. Car tu sauras voir l'Etre Divin qui est en toi et tu le manifesteras en purifiant chaque jour davantage ton corps, ton âme et ton esprit. Alors la compassion jaillira de ton coeur. Tu comprendras les peines de tous les êtres, et tu pourras les aider.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

 

Ne maudis pas celui qui t'a fait du mal. Il n'était pas encore éveillé à l'amour. Sa véritable nature qui est tournée vers le bien ne s'est pas encore révélée. Pardonne-lui afin qu'il puisse comprendre le mal qu'il t'a fait et ainsi s'éveiller à la Vie Divine. Pardonner, c'est se libérer de toute rancune et faire confiance en la loi de la justice cosmique. Si tu te libères de toute rancoeur, cette justice se manifestera sous tes yeux. Si tu aimes, tu prends conscience de la Force Divine qui t'habite et tu peux soulever des montagnes. D'où que vienne l'amour, respecte-le car c'est cette force qui t'est envoyée. Quand tu dis "je t'aime" pense que ce Je qui "aime" est la Divinité en toi. Quand on te dit "je t'aime" pense que ce Je qui "t'aime" est la Divinité en l'autre. Ainsi, tu n'auras plus jamais peur de l'amour. Tu t'y plongeras et deviendras Amour. Tous les êtres méritent de l'amour car c'est cette énergie que tu aimes en eux. Aussi dois-tu voir le bien dans chaque être que tu rencontres et ce bien se manifestera. Ce sur quoi tu portes ton attention se développe toujours. En toi-même, comme en chacun, vois les qualités de l'âme afin qu'elles puissent jaillir pour apporter au monde sa guérison. Les défauts ne constituent que l'enveloppe, l'apparence extérieure de l'être humain, non son essence. Seul, l'amour permet de pénétrer cette écorce de la personnalité et de découvrir les richesses cachées de l'âme. L'amour traverse les apparences. Si tu veux recevoir l'amour de tous, aime la perfection latente en chacun, ainsi tu aideras chaque âme à se réaliser. L'amour est ta seule richesse inaltérable. Qu'il soit dans ton regard afin que chaque chose te montre sa réalité intérieure.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

 

Aimer, c'est devenir un avec l'être que tu aimes, et non pas devenir un objet pour lui, ni le considérer comme un objet pour toi. Devenir un avec la personne que tu aimes supprime le rapport de force et permet de vivre dans la vibration de l'amour réalisé. Elle seule peut t'apporter ton épanouissement, en elle, la soif et la faim n'existent plus, et le rapport de force se limite au jeu qui pousse les corps l'un vers l'autre. Il ne déborde plus dans la vie affective ou sociale, et la guerre des sexes, qui est à la racine de toutes les guerres, disparaît. Toutes les formes de guerre ne sont que le reflet de cette mésentente entre le mâle et la femelle dans chaque être humain. Mésentente entre le conscient et le subconscient, entre l'esprit et l'âme, entre les pensées et les sentiments. Unis tes pensées et tes sentiments autour de la voie de l'amour, afin de rétablir la paix à l'intérieur de toi-même. L'homme et la femme en toi seront réconciliés et ne feront plus qu'un. Alors tu verras s'accomplir le souhait de ton coeur. Alors seulement tu reconnaîtras l'être qui aura fait le même travail que toi pour permettre d'établir la paix en lui comme dans le monde. Alors seulement tu pourras devenir un avec lui. Quand deux âmes ne font qu'un, elles se comprennent d'un seul regard. Gestes et paroles deviennent inutiles pour elles. Souviens-toi toujours de ceci: ce que tu établis à l'intérieur de toi-même se matérialise à l'extérieur. Le monde des causes est en toi. Installe en toi l'amour, marie ton corps à ton esprit.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

 

Ne te demande pas et ne demande pas si l'on t'aime. Douter de l'amour que l'on te porte, c'est douter de la force de vie elle-même. C'est aussi absurde que de douter de la levée du jour après chaque nuit. L'amour te protège en toutes circonstances, alors ne crains jamais de trop aimer. Le monde a besoin de ton amour et l'on n'aime jamais trop. Chaque graine d'amour que tu sèmes te reviendra multipliée. Laisse la liberté à la personne que tu aimes, apprends à aimer comme aime le soleil. Il répand sa chaleur sur tous sans distinction. Il n'attend rien en retour. Et nul ne peut l'éteindre. Transforme en amour la jalousie qui, comme le doute, détruit l'amour. Ou manifeste aussi ce que l'on craint car le doute, de manière égale au désir, a pouvoir de création dans ton imagination. Le véritable amour bannit le doute, il ne peut que grandir. Il apporte la santé, l'abondance, la connaissance et la paix. Nul ne peut l'offenser. L'amour fait acquérir les qualités, les défauts de l'être aimé. Car l'amoureux fixe son attention sur celui qu'il aime. Exerce-toi de voir que les qualités en l'élue de ton coeur. Ainsi tu les manifesteras toi-même et tu l'aideras à dissoudre ses défauts. Le diable mourra de ton indifférence. L'amour ne se venge jamais. Trouve en lui la force d'aimer le Divin caché dans ton ennemi. Il se transformera sous tes yeux en ami. Au lieu de descendre à son niveau en cherchant à te venger du mal qu'il t'a fait, tu l'aideras à monter vers la lumière qui brille en toi. L'amour est miséricorde. Si la pensée de quelqu'un demeure en toi, tu sauras que tu es aimé de celui-là. L'amour est confiance absolue. Ton amour n'est pas vrai si tu admets que l'être aimé peut te faire du tort.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

 

L'amour est patience et don de soi. Il fait entendre la musique de l'univers. Si tu t'y opposes, tu souffriras. Laisse-le couler en toi, il est vie éternelle. Le seul but du travail de régénération est de te transformer en canal parfait de l'amour. Ce corps grossier deviendra Corps Divin afin de te révéler les degrés supérieurs de l'amour où toute contradiction s'évanouit. L'amour s'apprend. Commence par aimer de ton mieux une personne que tu entoureras de tes plus belles pensées puis étends cet amour peu à peu aux autres, sans cesser d'aimer la première. Ainsi tu deviendras un avec toute l'humanité et tu auras réalisé ta mission sur cette terre. Que ton amour s'étende à tout ce qui vit, à tout ce qui t'entoure. La vérité se dévoile devant l'homme de l'amour. L'amour est nourriture pour ton âme. Si tu cesses de t'en alimenter, tu perdras la vie. L'amour divin est la force magique qui accomplit tous les miracles. Lui seul peut te laver et te libérer de tes chaînes. Ne cherche pas ailleurs la pierre philosophale des alchimistes. L'amour est ta baguette magique. Il rend le mal impuissant, il établit le règne du bonheur, il apporte avec lui tous les biens: la vie, la santé, la beauté, la réussite, il te les donnera. Aime d'abord et tu seras aimé, et l'amour te couvrira de ses bénédictions. Tu apporteras la joie autour de toi. Tu donneras et recevras la vie en abondance. Près de toi les malades guériront. L'amour est la science de toutes les sciences. L'intelligence sans amour n'est que sottise.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

 

Dès que tu aimeras, le sens de l'amour te sera révélé. L'amour est l'eau qui arrose le jardin de ta vie et lui donne fleurs et fruits. Accepte-le pour que tes oeuvres soient grandes et puissent contribuer à l'évolution de l'homme. L'amour est harmonie et liberté. Jette tes faiblesses à son feu, elles se transformeront en forces. Seule la pureté qui est perfection permet à l'amour de demeurer. Si tu veux rester pur dans tes pensées, dans tes sentiments et dans tes actes, tu t'opposeras aux grands courants contraires et cela risque de te faire souffrir mais sache que cette souffrance n'est qu'un prélude à l'amour. À ce moment-là, garde en ton coeur la reconnaissance pour chaque petite joie que tu reçois au long des jours. Ainsi tu prépareras ton organisme à supporter les gigantesques vibrations de l'Amour Divin qui ouvrira tes sept étoiles. Seul ce qui a été accompli avec amour demeurera car ton Père Céleste est Amour; car ta Mère la Terre est Amour; car le Fils de l'Homme est Amour. C'est par l'amour que les trois ne font qu'un.

 

Que l'amour soit ton bouclier!

16 messages

Envoie cette pensée aux personnes que tu n'oublieras jamais. C'est un petit message qui leur permettra de savoir que jamais tu ne les oublieras. Si tu ne le renvoies pas ou ne l'envoies à personne cela signifie que tu es bien pressé et que tu as oublié tes amis(es). Arrête-toi un peu et prends le temps de vivre. Envoie-le à toutes ces personnes qui sont si importantes dans ta vie.

 

1. Il y a au moins 5 personnes dans ce monde qui t'aiment au point de mourir pour toi


2. Il y a au moins 15 personnes qui t'aiment d'une certaine manière.


3. La seule raison pour laquelle une personne te déteste, c'est parce qu'elle veut      être comme toi.


4. Un sourire de toi apporte de la joie à quelqu'un même s'il ne t'aime pas.


5. Toutes les nuits, quelqu'un pense à toi avant d'aller se coucher.


6. Tu représentes le monde pour quelqu'un.


7. Si ce n'était pas pour toi, quelqu'un ne pourrait pas vivre.


8. Tu es Spécial et Unique.


9. Quelqu'un dont tu ignores l'existence t'aime.


10.Quand tu fais la plus grosse bêtise, quelque chose de bien provient de celle-ci.

11.Quand tu penses que le monde te tourne le dos, regarde bien: c'est surtout toi      qui tourne le dos au monde !!!!


12.Quand tu penses que tu n'as pas de chance quand tu n'as pas ce que tu veux, tu ne l'auras probablement pas. Si tu crois en toi, probablement, tôt ou tard, tu l'auras.


13. Souviens-toi toujours des compliments que tu reçois. Oublie les remarques      méchantes.


14. Dis toujours aux gens ce que tu ressens à propos d'eux, tu te sentiras mieux         quand ils le sauront.


15. Personne ne mérite tes larmes et tes pleurs, et celui qui le mérite vraiment ne te   fera jamais pleurer.


16.Si tu as un meilleur ami, prends le temps de lui dire ce qu'il représente pour toi.


On dit que cela prend une minute pour remarquer une personne spéciale, une heure pour l'apprécier, un jour pour l'aimer, mais qu'on a ensuite besoin de toute une vie pour oublier.

 

Ne quitte jamais celui que tu aimes pour celui qui te plaît car celui qui te plaît te quittera pour celui qu'il aime.

Les Quatre Bougies

Les quatre bougies brûlaient  lentement.

L’ambiance était tellement silencieuse qu’on pouvait entendre leur conversation.

 

La première dit: Je suis la paix ! Cependant, personne n’arrive  à me maintenir allumée. Je crois que je vais m’éteindre. Et, diminuant sa flamme, elle s’éteint complètement.

 

La seconde dit: Je suis la foi ! Dorénavant je ne suis plus indispensable. Cela n’a plus de sens de rester allumée plus longtemps. Une brise souffla sur elle et l’éteignit.

Triste,  la troisième bougie se manifesta à son tour: Je suis l’amour ! Je n’ai plus la force de rester allumée. Les personnes me laissent de côté, ils ne comprennent pas mon importance. Ils oublient même d’aimer ceux qui sont proches d’eux. Sans plus attendre, elle  s’éteignit.

 

Soudain...

 

Un enfant entre et voit les trois bougies éteintes. Pourquoi êtes-vous éteintes ? Vous deviez être allumées jusqu’à la fin. En disant cela, l’enfant commença à pleurer.

 

Alors, la quatrième bougie parla: n’aie pas peur, tant que j’ai ma flamme nous pourrons rallumer les autres bougies, je suis L’espérance !

 

Les yeux brillants, il prit la bougie de l’espérance et ralluma les autres.

 

Que l’espérance ne s’éteigne jamais à l’intérieur de vous !

 

...et que chacun soit comme cet enfant qui maintient Espérance, foi, paix et  amour !!!

Desiderata de Max Ehrmann 1927

Va paisiblement ton chemin à travers le bruit et la hâte, et souviens toi que le silence est paix.

 

Autant que faire se peut et sans courber la tête, sois ami avec tes semblables.

 

Exprime ta vérité calmement et clairement.

 

Ecoute les autres, même les plus ennuyeux ou les plus ignorants; eux aussi ont quelque chose à dire.

 

Fuis l'homme à la voix haute et autoritaire; il pèche contre l'esprit.

 

Ne te compare pas aux autres par crainte de devenir vain ou amer, car toujours, tu trouveras meilleur ou pire que toi.

 

Jouis de tes succès mais aussi de tes plans.

 

Aime ton travail aussi humble soit-il, car c'est un bien réel dans un monde incertain.

Sois sage en affaires, car le monde est trompeur.

 

Mais n'ignore pas non plus que vertu il y a, que beaucoup d'hommes poursuivent un idéal et que l'héroïsme n'est pas chose si rare.

 

Sois toi-même et, surtout, ne feins pas l'amitié.

 

N'aborde pas non plus l'amour avec cynisme, car, malgré les vicissitudes et les désenchantements, il est aussi vivace que l'herbe que tu foules.

 

Inclines-toi devant l'inévitable passage des ans, laissant sans regret la jeunesse et ses plaisirs.

 

Sache que, pour être fort, tu dois te préparer, mais ne succombe pas aux craintes chimériques qu'engendrent souvent fatigue et solitude.

 

Par-delà une sage discipline, sois bon avec toi-même.

 

Tu es bien fils de l'univers, tout comme les arbres et les étoiles.

 

Tu y as ta place.

 

Quoique tu en penses, il est clair que l'univers continue sa marche comme il se doit.

Sois donc en paix avec Dieu, quel qu'IL puisse être pour toi.

 

Et, quelles que soient ta tâche et tes aspirations, dans le bruit et la confusion de la vie, garde ton âme en paix.

 

Malgré les vilenies, les labeurs, les rêves déçus, la vie a encore sa beauté. Sois prudent.

 

Essaie d'être heureux(se).

Je rêve d'une Terre, Ajnaël 2005

Je rêve d’une Terre où l’Amour serait présent partout.

 

Je rêve d’une Terre où nous ne serions pas indifférent à la misère de notre Frère ou de notre Sœur fussent ils Africain, Asiatique, Européen, Américain ou Australien.

 

Je rêve d’une Terre où nous respecterions les Animaux, les Plantes, les Arbres et tout ce qui est vivant.

 

Je rêve d’une Terre où tous les animaux vivraient en paix parce qu’ils n’auraient pas peur de nous ou d’autres prédateurs, parce qu’il n’y aurait plus de prédateurs.

 

Je rêve d’une Terre où les armes n’existeraient pas.

 

Je rêve d’une Terre où nous n’aurions pas honte d’embrasser un inconnu dans la rue.

 

Je rêve d’une Terre où les gens ne se jugeraient pas par rapport aux vêtements, aux  bijoux qu’ils portent ou au physique qu’ils ont.

 

Je rêve d’une Terre où personne ne jugerait personne.

 

Je rêve d’une Terre où la Lumière de chacun serait visible.

 

Je rêve d’une Terre où l’argent n’existerait pas et serait remplacé par du troc.

 

Je rêve d’une Terre où les politiciens ne mentiraient pas.

 

Je rêve d’une Terre où les médias diraient des choses positives.

 

Je rêve d’une Terre que nous ne polluerions pas et où l’air serait pur, l’eau transparente, la végétation luxuriante et colorée.

 

Je rêve d’une Terre où l’Air serait si pur qu’il nous prolongerait la Vie.

 

Je rêve d’une Terre où la beauté serait présente partout.

 

Je rêve d’une Terre où la nourriture serait exempte de produits chimiques et serait  végétarienne.

 

Je rêve d’une Terre où tout le monde mangerait à sa faim parce que les richesses seraient réparties équitablement.

 

Je rêve d’une Terre où le travail ne serait pas une corvée mais un plaisir.

 

Je rêve d’une Terre que nous aimerions pour tout ce qu’elle nous offre.

 

Je rêve d’une Terre à qui nous serions reconnaissant de nous supporter encore malgré tout ce que nous lui avons fait subir.

 

Je rêve d’une Terre où nous tomberions tous les masques.

 

Je rêve d’une Terre où la guerre n’existerait pas.

 

Je rêve d’une Terre où chacun aurait développé la Vision du Coeur.

 

Je rêve d’une Terre où la peur de l’avenir n’existerait plus.

 

Je rêve d’une Terre où la peur, tout court, n’existerait plus.

 

Je rêve d’une Terre où nous pourrions accueillir nos Frères de l’Intérieur parce que nous aurions compris que tout ce qui est évoqué au-dessus ne donne pas réellement envie à nos Frères de nous rejoindre.

 

Cette Terre est possible, si nous le voulons Tous.

 

Alors changeons notre vision des choses, changeons notre alimentation.

 

Impliquons-nous dans l’Evolution de la Terre et de ses Habitants. Ne soyons plus passifs, devenons actifs.

 

N’attendons pas des solutions miracles, venues de l’extérieur.

 

Nous avons Tous, tout ce qu’il faut pour pouvoir changer le Monde et tout de suite.

 

Ne nous laissons plus imposer une Vision du Monde qui ne nous convient pas.

 

Réveillons nous.

Trouvé dans la Cathédrale Saint-Paul de Baltimore en 1692, Auteur inconnu.
Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.
 
Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.
 
Dites doucement et clairement votre vérité; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant; ils ont eux aussi leur histoire.
 

Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit.

Ne vous comparez avec personne: vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.

Soyez prudent dans vos affaires; car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe; plusieurs individus recherchent les grands idéaux; et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié.

Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles; vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.

Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quelles que soient vos peines et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Soyez positif et attentif aux autres.

Tâchez d’être heureux.

Légende Hindoue

Une vieille légende hindoue raconte qu il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux.

Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci: "Enterrons la divinité de l‘homme dans la terre". Mais Brahma répon­dit: "Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera".

 

Alors les dieux répliquèrent: "Dans ce cas, jetons la divi­nité dans le plus profond des océans".

Mais Brahma répondit à nouveau: "Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu un jour, il la trouvera et la remontera  à la surface".

 

Alors les dieux mineurs conclurent: "Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour".

 

Alors Brahma dit: "Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme: nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher".

 

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

Vous êtes le    ème visiteur de cette page